Ce que j'en dis...

Nucléaire

L’URANIUM dit APPAUVRI

Depuis 30 ans, lors des guerres, on utilise des armes avec de l’uranium. Cela cause des dégâts criminels qui s’étendent à l’ensemble de la planète.
On  parle d’uranium « appauvri » pour rassurer.
L’uranium  est un gros atome instable, radioactif. Pour être utilisé dans les centrales nucléaires, il doit être « enrichi », pour être encore plus radioactif. Cela se fait dans la centrale du Tricastin, il en résulte beaucoup d’uranium « appauvri ».
D'autre part, après plusieurs années dans une centrale, l’uranium « usé » est transporté à l’usine de la Hague pour y être « retraité ». On récupère les déchets provoqués par la fission nucléaire, dont le plutonium et l'uranium appauvri.
L’uranium appauvri est donc un déchet :
  • ·        de l’enrichissement de l’uranium,
  • ·        du traitement du combustible usé.
La France en dispose d’un stock de plus de 200.000 tonnes, entreposé entre autres à Bessines en Haute-Vienne. On ne peut plus l'utiliser pour produire de l’électricité dans un réacteur, mais il est toujours très radioactif.
Comme il ne vaut plus grand chose, on le fournit à l’armée qui va l’utiliser dans ses bombes. Très lourd, habillant les têtes des projectiles, il est d’une efficacité redoutable pour transpercer les parois des blindages, des tanks, des murs de béton. Ces munitions  très efficaces sont beaucoup moins chères que celles au tungstène, métal qui peut également transpercer le béton.
L’uranium prend feu au contact de la cible, et l’uranium enflammé relâche des  quantités de minuscules particules radioactives. Transportées par le vent, ces particules peuvent se retrouver dans l’eau, le sol, les nappes phréatiques… contaminant définitivement tout l’environnement des populations des territoires visés, mais aussi celui des pays voisins et finalement de toute la planète.
Cet uranium appauvri est aussi utilisé pour la recherche de gaz de schiste, par la fracturation hydraulique. Il sert à faire exploser des roches souterraines et la radioactivité contamine les sols.
Il n’est pas possible de décontaminer, de retirer cette pollution radioactive qui restera présente pendant des milliers d'années. De minuscules poussières  radioactives flottent dans l’atmosphère ; la pluie, la neige, le brouillard et la pollution les entraînent au sol et les intègrent à la biosphère, à tous les êtres vivants.
Étant très toxique, l’uranium atteint les reins, les poumons, le squelette, les organes reproducteurs, la thyroïde, les muscles, les ganglions lymphatiques ainsi que le système neurologique. Les types de pathologies observées sont principalement les cancers, leucémies, malformations congénitales, fausses couches. De plus l’ADN étant atteint, c’est le capital génétique  et toute la descendance qui est en péril.

Tout cela se passe dans l’indifférence générale, même si des soldats américains  (ou leurs familles endeuillées) portent plainte pour dénoncer les dégâts sur leur santé.

 

Ce que j’en dis :

 
Ces armes ont déjà fait beaucoup de victimes sur la planète, car elles ont été utilisées dans de nombreux conflits, en Syrie, Irak, Lybie, Yougoslavie…. Les pays voisins des régions bombardées reçoivent également les retombées de particules radioactives et chimiques… comme le Koweït, l’Arabie Saoudite, l’Iran, des régions d’Albanie, de Macédoine, de Grèce, du Pakistan, etc…
 
Les bombardements intenses avec des armes à uranium appauvri, notamment  en Serbie,  ont provoqué de nombreux cancers, lymphomes et  leucémies. La Serbie arrive en première position en Europe pour le nombre de décès dus au cancer.

 
Depuis la Guerre du Golfe de 1991, et l’intervention américaine de 2003, l’Irak est  empoisonné, l’alimentation est contaminée.
 
Ainsi, dans les hôpitaux de Bassora, ou de Falloujah, 10 bébés par jour naissent avec des malformations. Un rapport d’enquête de l’OMS et du ministère irakien de la Santé réalisée en 2012 révèle entre autres une augmentation très importante de cancers, une terrible mortalité de bébés et d'enfants. La publication de ce rapport a été bloquée par les Etats-Unis ! De plus, en Irak, de nombreux hôpitaux ont été détruits.
 
On soupçonne aussi les États-Unis d’avoir utilisé des armes à l’uranium appauvri en Afghanistan.
 

De fortes suspicions, également,  d’utilisation d’uranium appauvri pendant la guerre du Liban par l’armée israélienne existent. Ainsi des niveaux élevés de radioactivité ont été trouvés dans deux cratères creusés par des missiles en 2006 au Liban.

En France, dès 2001 la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) avait lancé une pétition contre les armes à uranium appauvri. L’armée française ne dément pas d’utiliser au Mali des  obus avec cet uranium. Les chars MX30 et Leclerc sont maintenant équipés pour cela. Les obus de 105 mm destinés au char MX30 et ceux de 120 mm prévus pour les chars Leclerc contiennent respectivement 3,6 et 4,8 kg d’uranium. 

 

 Deux sites militaires accueillent les essais d’obus à l’uranium appauvri depuis 1987 : à Bourges (Cher), les essais se font en plein air, tandis qu’à Gramat (Lot), les tirs d’obus ont lieu dans des cavités souterraines.  À Bourges, la population très inquiète voudrait bien connaître l’origine des cas de cancers dont le nombre serait en augmentation. Plus de 1500 tirs y ont été réalisés à l’air libre avec ces munitions radioactives. L'un de ces missiles a même été retrouvé début 2010 dans un champ. À Gramat, le site de tir à l’uranium appauvri est situé au-dessus du gouffre de Bèdes où coule une rivière souterraine qui alimente en eau potable de nombreuses communes….

 

 
 
Pourtant selon le droit international relatif au contrôle des armements, les armes à l’uranium “appauvri” sont illégales.
 
En 1996, les Nations Unies ont classé les armes à uranium appauvri sont des armes de destruction massive, illégales au regard de la totalité des lois et des traités internationaux. En 2001, le Parlement européen a adopté une résolution sur l’uranium appauvri. Le 9 janvier dernier, la Commission européenne a reconnu la dangerosité de ce produit  pour la santé humaine
Présenter l’uranium appauvri comme un produit anodin, et non comme un déchet radioactif, permet aux pays comme la France de se défausser de la prise en charge des coûts de décontamination, et surtout de banaliser dans l’indifférence générale l’usage de telles armes dans les conflits, condamnant ainsi des populations civiles innocentes.

Arrêtons ce massacre, l’utilisation de ces armes à l’uranium « appauvri » contamine tout, c'est un crime contre tous les êtres vivants.

 février 2018   d’après un article de Pierre Péguin,

 http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post%2F2018%2F02%2F02%2FA-propos-de-l-uranium-dit-appauvri


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Un rapport sur le déclin irréversible de l’industrie nucléaire à l’échelle mondiale

 

par Annie et Pierre Péguin,

 

La publication récente du rapport intitulé The World Nuclear Industry Status Report 2016 a donné lieu le 12 septembre 2017 à un débat organisé par Médiapart en vidéo mené par Jade Lindgaard avec Mycle Schneider, consultant international et coordinateur du rapport, et Juan C. Rodriguez, analyste financier, sur les bouleversements économiques et financiers à l’origine du déclin irréversible du nucléaire. Mediapart avait également invité un représentant de la direction d’EDF, ainsi que du Ministère de la transition écologique. Tous deux ont décliné.

On peut écouter ce débat très instructif sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=7JNUyBNToCk

 

 

 

Ce que nous en disons :

Le nucléaire mondial en déclin est en crise, ainsi :

La part du nucléaire dans la production mondiale d’électricité est passée de 17,6% en1995 à 10,7% en 2015 et ,si on parle d’énergie totale utilisée dans le monde : 2% vient du nucléaire 13% des renouvelables.

Le cours des actions des grands groupes s’effondrent. Westinghouse a déposé son bilan et mis Toshiba en difficulté, ils abandonnent leurs 2 centrales en construction aux Etats Unis. Quant à EDF et Areva la valeur dérisoire de leur cours en dit long ; EDF passe de 86€ à 11€ – et Areva de 81 à 4€….

Le nombre de réacteurs en fonctionnement diminue en 15 ans de 438 à 402 et leur âge moyen augmente (29 ans) du fait de la diminution de nouveaux projets. 58 réacteurs sont encore en construction (dont 21 en Chine), mais il n’y en a eu que 8 mis en chantier en 2016 et aucun cette année. Le temps moyen de construction est d’une dizaine d’années, mais certains d’entre eux le sont depuis plus longtemps.

Le cas de la chine est particulier, le seul pays à développer intensément le nucléaire, mais à développer encore plus les renouvelables qui dominent le nucléaire en production.

La Corée du sud ferme définitivement les centrales qui atteignent 40 ans de fonctionnement, et arrête 2 chantiers de réacteurs en cours.

En Europe occidentale, la Suisse interdit tout nouveau chantier rejoignant ainsi ses voisins, seule la France….

 

La France s’obstine

Elle dégage 8 milliards pour sauver EDF et AREVA de la faillite. Elle poursuit la construction de l’EPR malgré les malfaçons et défauts de fabrication d’Areva au Creusot. En particulier l’excès de carbone dans l’acier de parties essentielles du cœur constitue une menace de fragilisation et un risque accru.

Elle veut enfouir les déchets à Bure pour des centaines de milliers d’années, alors que notre civilisation n’a que quelques milliers d’années !

Elle avance sur les projets du CEA: Astrid à Marcoule et Iter à Cadarache.

Elle essaye de placer des EPR en Angleterre et en Inde à des prix de revient concurrencés par les renouvelables.

Elle est incapable de mettre l’argent néccessaire pour « rajeunir » et sécuriser les 58 réacteurs existants et veut les prolonger ne serait-ce que pour repousser le coût exorbitant de leur démantèlement.

Elle refuse de signer tout traité d’élimination des armements nucléaires.

 

Elle réprime les opposants

Chaque manifestation donne lieu a un déploiement impressionnant de policiers utilisant des grenades qui tuent (Vital Michalon à Malville) ou qui blessent gravement (Robin Pagès dernièrement à Bure).

Elle s’introduit chez les opposants pour confisquer leurs ordinateurs et anéantir leur travail. Areva lance des plaintes en diffamation et des procès pour user les militants et les décourager (Stéphane Lhomme, Coordination antinucléaire sud-est).

Elle prend ses dispositions pour gérer les conséquences d’un accident de façon non pas à mettre vraiment à l’abri les populations menacées, mais à sauver l’industrie et l’armement atomique, comme cela se passe en Biélorussie et au Japon (programme éthos, et pour cela la contamination est niée comme la dangerosité de la radioactivité, les responsables du lobby français jouant un grand rôle dans ce véritable crime contre l’humanité).

Depuis le début du nucléaire il n’y a pas eu de débat démocratique et les contestations, même importantes, sont systématiquement réprimées.

Faudra-t-il attendre la catastrophe qui nous menace pour arrêter cette folie ?






DISCUSSION :

Guérard : "Ce document est impartial !"


Louis : " bravo pour cette synthèse des irresponsabilités et foutage de gueule de ce lobby nucléaire et l'injustice appuyée de notre gouvernement.
C'est en effet pas rassurant de rester en France avec ces risques d'incidents grave de plus en plus présent, nous sommes de plus en plus menacés et savons que nous ne pourrons pas avoir confiance sur les dispositions et responsabilités en cas critique."










Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message: